30/06/2008

Festival musical de Namur 2008

 Festival musical de Namur 2008 ( cliquez sur le lien précédent pour le programme complet)

Conférence – Débat  Le 9 juillet à 16 heures au Palais Provincial

De nombreux intervenants du milieu musical professionnel, du monde de l’éducation, de la création, des Cabinets ministériels et des Administrations ont été invités à cette occasion.

Martine Dumont Mergeay, journaliste à La Libre Belgique animera le débat initié par le Centre de Chant Choral de la Communauté française.

 La Musique , son enseignement, son influence. 

La musique, dans notre société, et souvent à notre insu, a toujours exercé une influence certaine sur le développement de notre personnalité. Elle tient pourtant bien peu de place dans l’organisation de notre système éducatif, qui l’a longtemps reléguée au rang d’un simple divertissement, dont on pouvait faire aisément l’économie dès que les matières réputées sérieuses paraissaient l’exiger.

 

Paradoxalement et bien heureusement, les académies de musique ont pris le relais d’un enseignement général plus sensible à la transmission  d’un savoir vérifiable que d’un bien vivre peu « bulletinable ».

C’est  pourtant grâce à cette intervention que la musique a pu être enseignée à de très jeunes enfants, issus souvent il est vrai, de milieux plutôt favorisés.

Les conservatoires supérieurs pouvaient accueillir ceux qui témoignaient un don particulier, voire exceptionnel, qui pouvait leur permettre d’envisager de faire une carrière artistique remarquable.

La liste en est longue et témoigne de l’insuffisance de notre savoir faire en la matière

 Notre communauté peut se féliciter de pouvoir former d’éminents artistes de cette envergure, mais il ne faut pas que cette démarche occulte la mission tout aussi noble et essentielle que peut assumer la culture, son enseignement et ses acteurs, dans l’amélioration des conditions de vie de notre société et de notre jeunesse. 

Il faut bien constater que l’enseignement supérieur musical s’est souvent soucié davantage du premier de ces objectifs et peu du second, si ce n’est, en corollaire.

 Que faire ?  

Bernard DEKAISE

Chargé de mission – Enseignement Supérieur Artistique

pour la Communauté française

12:10 Écrit par JB dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.