15/08/2008

Exposition

 Exposition gratuite à la galerie du Beffroi à côté de l'Hémisphère Sud !

P1020531


P1020522

19:51 Écrit par JB | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

NAMUR

Comprendre Namur par l'archéologie



Les recherches archéologiques anciennes s'exposent jusqu'au 31 août à la Galerie du Beffroi. Une belle occasion de redécouvrir Namur.

Pe rmettre aux gens de réapprendre l'histoire de leur ville, voilà l'objectif poursuivi par Jean-Louis Antoine, conservateur du musée archéologique de Namur. Depuis quelques jours, la galerie du Beffroi accueille une exposition consacrée aux recherches archéologiques anciennes effectuées à Namur entre 1845 et 1988. La plupart des pièces exposées proviennent du musée archéologique, situé à la rue du Pont. «Au musée, il y a beaucoup de pièces mais très peu d'explications. Ici, j'ai la possibilité d'isoler certains objets et donc de pouvoir approfondir certains points en créant des panneaux», explique Jean-Louis Antoine. Depuis quelques années, de nombreuses fouilles sont organisées dans le Namurois. Du grognon à la place d'Armes en passant par la place Maurice Servais, beaucoup d'endroits sont passés à la loupe. Toutes ces fouilles ravivent l'intérêt du public pour l'histoire de la ville. Pourtant, bien avant ces nouvelles recherches, des fouilles avaient déjà été effectuées et de nombreuses découvertes avaient été faites.

Plus une ville de la Sambre que de la Meuse

«Il y a quelques années, la Sambre était en plein milieu de la ville. Aujourd'hui, elle longe Namur. En fait, avant, il y avait aussi des habitations au pied de la citadelle mais les maisons ont toutes été rasées dans les années 60 parce que c'était des taudis», explique Jean-Louis Antoine.

Comme la Sambre était au milieu de la ville, les habitants ont, à l'époque, perdu beaucoup d'objets.

Des bijoux, des broches et autres statuettes ont ainsi été retrouvés. «En fait, Namur est plus une ville de la Sambre que de la Meuse », ajoute encore l'archéologue.

D'autres éléments historiques sont sortis de l'ombre depuis 1845. Des systèmes de chauffage par air chaud (hypocauste) près du magasin «Match», ou encore des cimetières romains ont été déterrés vers 1860. «Grâce aux vêtements et aux pièces de monnaie, on a pu situer à quelle époque les morts avaient été enterrés.»

Les cimetières permettent également de comprendre où étaient les limites de la ville. En effet, avant, les cimetières étaient toujours installés à l'extérieur des agglomérations.

Les différents cimetières retrouvés permettent donc de situer les limites de Namur au fur et à mesure des siècles.

Des dalles funéraires en guise de fortifications

Des dalles funéraires ont également été découvertes dans les fortifications de la Citadelle. «On s'est rendu compte qu'au 4es, on avait repris des dalles du 2es pour faire les fortifications. Il faut bien savoir que, jusqu'en 1860, Namur était encore une ville fortifiée», explique encore Jean-Louis Antoine.

Les plus anciennes implantations retrouvées datent de l'époque d'Auguste (-12 ou -9 avant J-C). Des tessons d'époque ont d'ailleurs pris place dans l'exposition.

L'exposition sur les recherches archéologiques anciennes à Namur va permettre aux personnes qui aiment Namur de redécouvrir la capitale wallonne d'une façon différente, grâce aux traces de son passé.

L'exposition est visible à la Galerie du beffroi, rue du Beffroi, 13 à Namur. Elle est ouverte tous les jours de 11h à 18h et le dimanche de 12h à 18h. Entrée gratuite. Infos : service de la culture : 081/246 433
Aurélie MOREAU

Écrit par : JB | 16/08/2008

Coucou Un petit bonjour et un grand merci d'avoir laissé Guillaume nous servir en heure tardive mercredi passé alors qu'il était déjà tard. C'était la fin de soirée après notre examen de cuisine. Reportage à voir sur
http://ceformidable.skynetblogs.be/post/7063417/exam-2-2009
A bientôt

Écrit par : David | 12/06/2009

Les commentaires sont fermés.